LES DOCTEURS MABUSE DE NOTRE EPOQUE.

Nous pouvons tous constater que, malgré les lendemains qui chantent annoncés depuis des années par les libéraux et les économistes qui les servent, la croissance ne revient plus au rendez vous.

Cela a commencé avec un Raymond Barre « visionnaire » qui, déjà en 1977, voyait la sortie du tunnel suite à la crise de 1973. Depuis et jusqu’à aujourd’hui, nombreux sont ceux qui, dans la même veine, nous ont promis des lendemains enchanteurs. Sont-ils à ce point aveugles et incompétents ou cherchent-ils depuis à nous tromper. Nous vous laissons le choix de la réponse.

« Aie confiance, aie confiance ! » dit tout le temps Kaa le serpent à Mowgli dans le livre de la jungle. De la même façon nous sommes invités par nos politiques et leurs dévoués économistes, (sans savoir d’ailleurs si ce ne sont pas plutôt les politiques qui sont dévoués aux économistes) à faire confiance et à nous serrer la ceinture. Ainsi, Hollande nous promet depuis 3 ans, comme Barre l’avait fait en son temps, l’inversion de la courbe du chômage et la reprise économique.

Incompétence, absence de clairvoyance ou volonté de nous hypnotiser comme le serpent Kaa.

Il suffit de regarder la courbe de la croissance qui décroît régulièrement depuis 40 ans comme le souligne Nouvelle Donne, passant de 5,6 % dans les années 60 à 0,7 % depuis 2010 pour voir que celle-ci ne peut être au rendez vous des promesses qui nous sont faites. Cela ne concerne pas seulement la France, le japon stagne à 0,7 % de croissance depuis 20 ans et les pays émergents (Chine, Brésil) commencent leur descente.

Mais hors de question pour nos grands experts de remettre en cause le dogme du libre échange absolu, surtout quand cela les arrange, c’est à dire, privatisation des bénéfices et socialisation des pertes. 

Mais qu’attendre lorsque les pyromanes d’hier sont les pompiers d’aujourd’hui. Einstein disait : « il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre ».

Et pourtant Jean Claude Juncker, Président de la Commission Européenne qui nous promet de remédier à la situation actuelle, est le pyromane qui organisait au Luxembourg l’évasion fiscale de plus de 1000 entreprises au détriment des autres pays européens. Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne qui nous promet une remise en ordre des finances a participé en tant que vice président de la banque Goldman Sachs, à la falsification des comptes de la Grèce pour faciliter son entrée dans l’Europe. Miguel Arias Canete, commissaire au climat et à l’énergie, garde des liens étroits avec, entre autres, l’industrie pétrolière pollueur bien connu. 

 

Quant à Pierre Moscovici dont la France a obtenu la nomination aux forceps en qualité de commissaire aux affaires économiques et financières, on ne peut pas vraiment dire qu’il ait laissé un souvenir impérissable en tant que ministre des finances.

Mais qu’attendre, lorsque notre ministre des finances Macron prétend que les jeunes doivent avoir pour objectif de devenir millionnaire, comme Seguéla affirmait qu’il fallait avoir une Rolex à 50 ans, déclaration que ce dernier a d’ailleurs publiquement regretté.

Le résultat de tout cela s’illustre, entre autres, par une croissance constante des inégalités qui conduira à ce qu’en 2016, 1% de la population mondiale possédera autant que les 99 autres %, et au fait que les 60 personnes les plus riches de la planète posséderont autant que la moitié de l’humanité.

Mais aussi par une prise de pouvoir de plus en plus marquée par la finance et les lobbies au détriment de pouvoirs politiques démocratiquement élus qui se trouvent pris au piège d’une finance internationalisée et de multinationales dont le seul intérêt est celui de leurs actionnaires, sans aucun regard sur les conséquences humaines, climatiques et sociales de leurs activités de pillage de la planète.

Cette situation explosive n’est pas soutenable. Il appartient aux citoyens de reprendre la main sur leur avenir et sur celui de leurs enfants, à tous les niveaux, en refusant l’abstention mais aussi les fausses solutions liberticides ou fascisantes. 

Rompre avec le système actuel et les théories de nos docteurs Mabuse s’avère indispensable pour retrouver un savoir vivre collectif, la solidarité entre les hommes et redonner du sens au mot Humanité.